Une vie agitée peut devenir superficielle. Lorsque nous nous hâtons, nous écrémons la surface des choses et échouons à créer de vrais contacts avec les autres et le monde qui nous entoure. Comme l'écrit Milan Kundera dans La Lenteur : "Quand les choses se passent trop vite, personne ne peut être sûr de rien, de rien du tout, même pas de soi-même." Toutes les choses qui nous relient et donnent du prix à la vie — la communauté, la famille, l'amitié —  se nourrissent de ce dont nous manquons perpétuellement : le temps. [ ... ]

 

  Beaucoup de choses ont déjà été sacrifiées sur l'autel de la vitesse. Nous avons oublié ce qu'est l'attente et comment profiter du moment où arrivent les événements. Les restaurateurs ont noté que de plus en plus de dîneurs pressés demandaient à régler la note et commander leur taxi avant même d'avoir entamé leur dessert. Beaucoup de fans quittent le lieu d'une rencontre sportive avant son issue, simplement pour prendre de l'avance sur leur trajet de retour. Et puis il y a cette malédiction1 de faire plusieurs choses à la fois. Accomplir deux choses en même temps nous paraît si intelligent, si efficace, si moderne... et pourtant, cela équivaut souvent à fàire moins bien les deux activités. Comme beaucoup de gens, je lis le journal tout en regardant la télévision et je constate que je ne retire pas grand-chose de l'une et l'autre de ces occupations.

 

  Dans cette époque riche en informations, gavée de médias, vouée au nomadisme télévisuel 2 et aux jeux électroniques, nous avons perdu l'art de ne rien faire, de fermer la porte aux bruits de fond et à ce qui nous distrait, de ralentir le rythme en restant simplement seuls avec nous-mêmes. L'ennui —  un mot qui existait à peine il y a cent cinquante ans —  est une invention moderne. Retirez toute stimulation extérieure et nous ne tenons plus en place, nous paniquons et cherchons quelque chose, n'importe quoi, pour occuper notre temps. Quand avez-vous vu pour la dernière fois un passager laisser filer son regard à travers la vitre d'un train ? Chacun est trop occupé à lire le journal, à jouer à des jeux vidéo, à écouter son iPod, à travailler sur son portable ou à marmonner dans son téléphone mobile.

 

                                                                            Carl HONORÉ, Éloge de la lenteur, Marabout 2010.

 

1. Malheur auquel on ne peut pas échapper. 2. Le fait de changer souvent de chaîne, de zapper.

 

 

ÉTUDE DE TEXTE (10 points)

 

I- Compréhension (7 points)

 

1-   Qu'est-ce qui montre dans le texte que le comportement de l'homme moderne est marqué par la vitesse ?                                                                                                                                 (2 points)

 

 

2-         Quels effets cette agitation a-t-elle sur la qualité de la vie ?                                     (3 points)

 

 

3-         Relevez et analysez deux procédés d'écriture que l'auteur emploie pour sensibiliser les lecteurs aux dangers de la vitesse.                                                                                                                     (2 points)

 

II-Langue  (3 points)

 

1-         Relevez dans le deuxième paragraphe un synonyme du mot « occupations ».           (1 point)

 

2-         Beaucoup de choses ont déjà été sacrifiées sur l'autel de la vitesse.

 

            Mettez cette phrase à la forme active.                                                                          (1 point)

 

3-         Quand avez-vous vu pour la dernière fois un passager laisser filer son regard à travers la vitre d'un train ?

 

 Transposez cette phrase au discours indirect en la commençant ainsi :

 

Il leur demande ...

                                                                                                                                                    (1 point) 

 

ESSAI (10 points)

 

   À votre avis, la vitesse n'apporte-t-elle aux hommes que des motifs d'inquiétude ?

 

Développez votre point de vue sur cette question en vous appuyant sur des arguments et des exemples variés.



                                                                                  Éléments de réponses

(0,25 pour la correction linguistique par question)

 

ÉTUDE DE TEXTE (10 points) I- Compréhension (7 points)

1-    Deux aspects majeurs montrent que le comportement de l'homme moderne est marqué par la vitesse :

la précipitation (agitation, hâte, rapidité...) : c'est le cas, par exemple, des - dîneurs pressés qui commandent le taxi du retour avant même d'entamer le dessert ou des fans qui « quittent le lieu d'une rencontre sportive avant son issue ».

 

la tendance à vouloir réaliser plusieurs activités à la fois «cette malédiction de faire plusieurs choses à la fois ») à l'instar de l'auteur qui lit le journal tout en regardant la télévision.

 

NB. Accepter aussi toute réponse proposant des exemples de situations illustrant des comportements marqués par la vitesse (puisés obligatoirement dans le texte).

2 points : 1 point par élément de réponse

2-    L'impact de la vitesse est perceptible à plusieurs niveaux :

 

Le caractère superficiel de la vie « Une vie agitée peut devenir superficielle. Lorsque nous nous hâtons, nous écrémons la surface des choses»;

L'échec à créer de vrais contacts avec les autres («la communauté, la famille») et le monde («Quand avez-vous vu pour la dernière fois un passager laisser filer son regard à travers la vitre d'un train ? ») ;

L'incapacité à supporter l'attente et à profiter du temps qui passe (« Nous avons oublié ce qu'est l'attente et comment profiter du moment où arrivent les événements »);

La difficulté à rester seul avec soi-même « nous avons perdu l'art de ne rien faire, de fermer la porte aux bruits de fond et à ce qui nous distrait, de ralentir le rythme en restant simplement seuls avec nous-mêmes »;

La détérioration de la qualité des activités réalisées « Accomplir deux choses en même temps nous parait si intelligent, si efficace, si moderne... et pourtant, cela équivaut souvent à faire moins bien les deux activités »,

« Comme beaucoup de gens, je lis le journal tout en regardant la télévision —et je constate que je ne retire pas grand-chose de l'une et l'autre de ces occupations»;

Le besoin pathologique de se donner des occupations « Retirez toute stimulation extérieure et nous ne tenons plus en place, nous paniquons et cherchons quelque chose, n'importe quoi, pour occuper notre temps ».

                                                                                                 3 points (1, 5 pt par élément de réponse)

 

(On accordera la totalité de la note au candidat qui relèvera deux éléments de réponse pertinents.)

 

3- Pour mettre en garde ses lecteurs contre les dangers de la vitesse, l'auteur recourt à divers procédés d'écriture :

Le champ lexical de l'agitation : « une vie agitée », « nous nous hâtons », « les choses se passent trop vite », « l'autel de la vitesse », « dîneurs pressés ». Ainsi, la vitesse est présentée comme un phénomène omniprésent et menaçant. L'accumulation : « Chacun est trop occupé' à lire le journal, à jouer à des jeux vidéo, à écouter son i Pod, à travailler sur son portable ou à marmonner dans son téléphone portable ».

L'interrogation et le pronom personnel « vous » dans le demier paragraphe visant à impliquer le lecteur et à emporter son adhésion.

La multiplication des exemples destinés à montrer l'ampleur du phénomène de la vitesse (« Les restaurateurs ont noté que de plus en plus de dîneurs pressés demandaient à régler la note et commander leur taxi avant

même d'avoir entamé leur dessert. Beaucoup de fans quittent le lieu d'une rencontre sportive avant son issue, simplement pour prendre de l'avance sur leur trajet de retour. », « Comme beaucoup de gens, je lis le journal tout en

regardant la télévision — et je constate que je ne retire pas grand-chose de l'une et l'autre de ces occupations. », «Chacun est trop occupé à lire le

journal, à jouer à des jeux vidéo, à écouter son iPod, à travailler sur son portable ou à marmonner dans son téléphone mobile. »)

L'insertion d'une citation - celle de Milan Kundera - pour conférer davantage de crédibilité à son point de vue.

                                                                      2 points (1 point par procédé : 0,5 pt pour l'identification + 0,5 pt pour l'effet) (Accepter tout autre procédé pertinent 

 

II-Langue (3 points)

1-    Le synonyme du mot « occupations » : « activités »                                     1 point

2-    On a déjà sacrifié beaucoup de choses sur l'autel dela vitesse.                     1 point

(0,5 pour la syntaxe de la phrase active/0,5 pour la conjugaison

du verbe )

3-    Il leur demande quand ils ont vu pour la dernière fois un passager laisser filer son regard à travers la vitre d'un train,                                                                              1 point

(la syntaxe de l'interrogation indirecte 0,25 / le pronom personnel : 0,25 / la conjugaison du verbe 0,25 /la ponctuation 0,25).

 

ESSAI (10 points)

L'évaluation de l'essai se fera sur la base des trois critères suivants considérés séparément :

- Compréhension du sujet et cohérence du développement                                4 points

- Correction linguistique                                                                                    4 points

- Richesse des idées et du vocabulaire                                                               2 points


 

Make a free website with Yola