Qays et Laylâ sont deux amoureux qui discutent de l'avenir de leur relation...

 

Laylâ, depuis un moment, regardait avec des yeux épouvantés1. Sans réfléchir à son geste, elle prit doucement la main bandée de Qays :

« Je t'en supplie de nouveau, dit-elle, calme-toi. Parler de moi, comme cela, en public ? Tu sais bien que c'est défendu. Rappelle-toi la vieille loi de nos tribus2 : les garçons et les filles peuvent se rencontrer, bavarder, rire ensemble, mais le mariage est autre chose : ce sont les pères qui en décident, et l'honneur veut qu'ils soient libres de leur choix. Personne ne peut leur forcer la main : si tu me chantes, comme tu dis, tu nous perds. Aime-moi, mais en silence, parle à ta mère, si tu veux, et laisse-la agir. Pour moi, j'attendrai. J'ai confiance, si tu m'écoutes.

- Impossible, Laylâ Mon amour est trop grand, trop nouveau ! II a tant de choses à dire, ou plutôt non : il ne parlera que de toi. Il sera à toi seule, pour toi seule, il n'aura de voix que par toi. Jamais, jamais on n'aura vu, entendu cela, tu comprends, ma Laylâ ?

Ma poésie, mon amour, c'est tout un, et cet enfant porte ton nom. Je ne peux pas me taire. Je dois te chanter, te crier, au ciel, au vent, à la terre, devant nos familles, nos amis, devant le monde entier ! »

Laylâ pleurait maintenant : « Alors, je te le redis, tu nous perds, Qays. Au moins, fais comme les autres : parle de moi, mais sous un autre nom. Qays, si tu m'aimes, écoute-moi !

-  Mais je t'aime trop, justement ! Comment pourrais-je cacher ton nom ? Je serais indigne3 de toi, de moi, de Dieu qui nous fait ce cadeau.

Au diable les usages4 ! Je les renverserai ! J'abattrai ces murailles ! Il faudra bien que tu sois à moi puisque c'est moi qui le veux ! Fais confiance à cet amour. Je te le disais : il est trop fort, il est trop neuf pour qu'on ne l'écoute pas, pour qu'il ne triomphe pas. Aie confiance, Laylâ !

Il n'y a rien d'autre à faire, et c'est la meilleure façon de gagner ! »

André Miguel, Laylâ, ma raison, 1984.

 

Vocabulaire :

1.   Épouvantés : effrayés ; qui expriment la peur.

2.   Tribus : groupes sociaux et politiques fondés sur les liens de parenté.

3.   Je serais indigne de toi : je ne te mériterais pas.

     4.  Usages habitudes, coutumes

 

I- ETUDE DE TEXTE (10 points)

A) Compréhension (7 points)

1.  Contre quels dangers Laylâ met-elle en garde son amoureux ?                                 (2 points)

 

2.  Pour garantir la continuité de leur relation amoureuse, Laylâ propose à Qays deux solutions lesquelles ?                                                                                                  

                                                                                                                                               (2 points)

 

3.  Qays apparaît comme un homme révolté. Relevez et expliquez deux procédés d'écriture par lesquels l'auteur en rend compte dans les quatre dernières lignes du texte.                                                   (3 points)

B) Langue (3 points)

1- Syntaxe                                               (2 points)

Qays, si tu m'aimes, écoute-moi!

Identifiez le mode du verbe souligné.

Réécrivez la phrase en changeant le mode du verbe souligné.

2- Vocabulaire                                         (1 point)

Tu sais bien que c'est défendu

Remplacez ce qui est souligné par en mot équivalent.

II- ESSAI (10 points)

Autrefois, c'étaient les pères qui décidaient du mariage de leurs enfants.

Pensez-vous que, de nos jours, la décision doive revenir aux enfants ou aux parents ?

Vous développerez votre point de vue personnel sur la question en l'appuyant par des arguments et des exemples précis, dans un texte d'une vingtaine de lignes. 

                                                          Éléments de réponse

 

 

I- Etude de texte (10 points)

 

A/ Compréhension (7 points)

 

1/ Leyla met en garde son amoureux contre deux dangers au moins :

 

ü      Le danger de la chanter publiquement "Parler de moi, comme cela en public?",

"Si tu me chantes (...), tu nous perds.".

 

ü      Le risque que Qays court en bravant les usages et les coutumes, l'ordre établi :

"Tu sais bien que c'est défendu. Rappelle-toi la vieille loi de nos tribus...".

 

ü      La rupture ou la fin de leur relation comme conséquence inéluctable du comportement

irresponsable de Qays : "Si tu me chantes (...), tu nous perds."

                                                                                                                                 (2 points)

 

NB. Attribuer la totalité de la note à toute réponse comportant au moins deux éléments.

 

2/ Pour garantir la continuité de leur relation amoureuse, Leyla propose à Qays deux solutions :

 

ü          l'aimer en silence … En parler à sa mère et la laisser agir

ü          utiliser un pseudonyme (faux nom)."Parle de moi, mais sous un autre nom".

 

                                                                                                                                (2 points)

 

3/ L'auteur rend compte de la révolte de Qays par certains procédés d'écriture parmi lesquels on

peut citer :

 

ü             la modalité exclamative marquée par l'abondance des points d'exclamation :

" Je les renverserai ! J'abattrai les murailles !...qui le veux ! "

ü             la phrase injonctive: "Il faudra bien que tu sois à moi..."

"Fais confiance...Aie confiance !"

ü             la répétition: "Il est trop fort, il est trop neuf pour qu'on ne l'écoute pas, pour qu'il

ne triomphe pas."

ü      La négation:"il n'y a rien d'autre à faire".

                                                                                                                                  (3 points)

 

NB. 1) Accepter tout autre procédé pertinent.

 

          1,5 par procédé : 0,5 pour le repérage, 0,5 pour l'identification et 0,5 pour l'explication.

 

B/ Langue (3 points)

 

1/ Syntaxe (2 points)

 

a/ Le mode employé est l'impératif.

h/ Qays, si tu m'aimes, tu m'écouteras!

ou Qays, si tu m'aimes,! (...tu dois m'écouter !)

 

NB. Accepter aussi Qays, si tu m'aimes,  tu m'écoutes

 

2/ Vocabulaire (l point)

 

Tu sais hien que c'est interdit.

 

NB. Accepter aussi : Tu sais bien que ce n'est pas permis (toléré …. )

 

Il-Essai (10 points)

 

Compréhension du sujet et cohérence du développement                                    (5 points)

Correction linguistique                                                                                           (3 points)

Richesse des idées et du vocabulaire                                                                     (2 points)


                                                                                             

 

Make a free website with Yola