Frédéric Sauser, dit Blaise Cendrars est un poète, romancier et essayiste français (1887-1961) qui a assisté à la Révolution russe de 1905 en tant qu’apprenti bijoutier. Dans cet extrait, il nous parle de son voyage vers Kharbine, une ville de la Chine…

                                                         En ce temps-là…


En ce temps-là j'étais en mon adolescence
J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais déjà plus de ma naissance
J'étais à Moscou où je voulais me nourrir de flammes
Et je n'avais pas assez des tours et des gares que constellaient mes yeux
1

En Sibérie tonnait le canon, c'était la guerre
La faim le froid la peste et le choléra
Et les eaux limoneuses de l'Amour charriaient des millions de charognes
2
Dans toutes les gares je voyais partir tous les dernier trains

Personne ne pouvait plus partir car on ne délivrait plus de billets
Et les soldats qui s'en allaient auraient bien voulu rester...
Or, un vendredi matin, ce fut enfin mon tour
On était en décembre
Et je partis moi aussi pour accompagner le voyageur en bijouterie qui se rendait à Kharbine
Nous avions deux coupés dans l'express et 34 coffres de joailleries de Pforzheim
3
De la camelote
4 allemande "Made in Germany"
Il m'avait habillé de neuf et en montant dans le train j'avais perdu un bouton
- Je m'en souviens, je m'en souviens, j'y ai souvent pensé depuis -

Je couchais sur les coffres et j'étais tout heureux de pouvoir jouer avec le browning nickelé5 qu'il m'avait aussi donné

J'étais très heureux, insouciant

Je croyais jouer au brigand…

                                              Blaise Cendrars.  La Prose du Transsibérien, Éditions Denoël 1913.

1.  Éblouissaient mes yeux comme des étoiles. 2. Les eaux du  fleuve  Amour entre la Russie et la Chine entraî- naient des millions de cadavres.. 3. Ville d’Allemagne. 4. Marchandise. 5. Pistolet automatique à chargeur.

 

Compréhension.

 

1. Montrez en vous appuyant sur des détails du texte que ce poème tient lieu en même temps d’écrit autobiographique et de  document historique.                                                                                  3 points.

 

2. En vous appuyant sur des indices du poème, faites le portrait psychologique et moral de Blaise Cen -drars adolescent.                                                                                                                               2points.

 

3. En décrivant ses sentiments à la fin du poème, le narrateur a employé certains procédés d’écriture : Relevez – en un et précisez ce qu’il veut dire en l’employant.                                                        2 points.

 

Langue.

 

1. « Je m’en souviens » : Donnez deux synonymes différents du verbe se souvenir.                      1point.                          

2. Voici une phrase du poème : - Je m'en souviens, je m'en souviens, j'y ai souvent pensé depuis -

 

a. Expliquez l’emploi du  présent dans cette phrase.

 

b. Transposez – là au discours indirect en commençant par : Le poète affirmait …

                                                                                                                                                          2 points.

 

Essai.

 

               Notre pays a connu de grands évènements historiques. Certains pensent qu’il faut s’en souvenir, d’autres voient qu’il et préférable de  les oublier. Lequel des deux points de vue vous parait le plus juste ? Appuyez votre opinion par des arguments et des exemples.

                                                                                                                                                         10 points.

 

 

 

Correction du devoir de contrôle n°1.   4ème Sc. Techn. 1.

Compréhension.

1.  Ce poème de Cendrars tient  lieu de d’écrit biographique car le narrateur nous fait à la première personne le récit d’un  épisode de sa vie qu’il a passé en Russie. Il nous raconte alors son voyage en tant qu’apprenti bijoutier dans le train vers Kharbine avec son patron qui transportait de la marchandise allemande pour la vendre en Chine. D’un autre côté, Cendrars, en parlant des lieux et de l’époque de son voyage mentionne dans son écrit l’un des moments les plus sanglant de l’histoire russe, l’évènement de la révolution où sévissent la mort, la faim et le choléra : « En Sibérie tonnait le canon, c'était la guerre La faim le froid la peste et le choléra Et les eaux limoneuses de l'Amour charriaient des millions de charognes ».

2.  Cendrars adolescent  était un aventurer ambitieux, non satisfait de sa condition, heureux de jouer avec les engins de la mort « j'étais tout heureux de pouvoir jouer avec le browning », « insouciant » , rêveur et imaginatif « Je croyais jouer au brigand… »

3. En décrivant ses sentiment à la fin du poème, Cendrars a employé le procédé de l’hyperbole dans les expressions « j'étais tout heureux …J'étais très heureux » pour nous faire part de l’extrême bonheur qu’il vivait en ce temps-là malgré les conditions défavorables.

 

Langue.

1. Mémoriser/ se rappeler.

2.  a. C’est le présent actuel qui correspond au moment de l’écriture.

     b. Le poète affirmait qu’il s’en souvenait et qu’il y avait pensé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Make a free website with Yola