Thibault et Raquet, deux amis d’enfance se sont rencontrés un jour dans un café. Ils évoquent alors Liette, une fille avec laquelle ils jouaient autrefois . À Thibaut qui voulait savoir s’il  était amoureux d’elle, Raquet avait répondu ….

 

« J'avais toujours aimé Liette de loin, en timide et en sauvage. Quand elle s'est mariée et qu'elle est partie, en somme il n'y a rien eu de changé pour moi. Ma vie ne faisait que commencer, une vie dure ; il me fallait lutter et me débattre, et je n'avais guère de temps pour les souvenirs. Puis j'étais encore très jeune et j'attendais de l'avenir toutes sortes de choses merveilleuses... Des années ont passé... J'ai appris sa mort... Encore des années, et voilà que j'ai compris un jour que les choses que j'attendais autrefois ne viendraient jamais ; que tout ce que je pouvais espérer, c'était une suite d'autres années toutes pareilles, tristes et dures ; une longue bataille terne1, sans gloire, sans joie, sans rien de noble ni de doux, tout juste du pain, et que j'avais laissé dans la bagarre tout ce qu'il y avait de jeune en moi, presque tout ce qu'il y avait de vivant.

 

« J'ai senti que je n'aimerais plus jamais. Il ne me restait qu'un pauvre cœur à la mesure de ma vie, qui se fermait encore un peu plus chaque jour. Les grands sentiments, les grands mots, comme tu dis, toutes ces choses que tant d'hommes laissent mourir sans un regret, j'ai senti qu'elles m'échappaient aussi et c'est cela qui a été le plus terrible. Je me souvenais de ce que j'avais été, de ce que j'avais désiré, de ce que j'avais cru, et de songer que tout cela était fini et que bientôt je ne pourrais peut-être même plus m'en souvenir, c'était comme une première mort hideuse, longtemps avant la seconde mort. J'ai senti que je n'aimerais plus jamais...

« C'est alors que le souvenir de Liette m'est revenu ; de Liette toute petite avec son chapeau de paille qui lui mettait de l'ombre sur les yeux ; avec ses manières de souveraine tendre, jouant avec nous sur cette pelouse ; de Liette grandie, femme, pleine de grâce2 douce, et conservant ce je ne sais quoi qui montrait qu'elle avait toujours son cœur d'enfant. Et je me suis dit que j'avais aimé au moins une fois, et longtemps, et que tant que je pourrais me rappeler cela, il me resterait quelque chose. »  

                                                                                                                               Louis HEMON, La Belle que voilà, 1923.

1. Sans éclat, sans succès. 2. Gentillesse, amabilité.

Compréhension.

1.  Dans le premier paragraphe, Raquet dit que sa vie était une  « bataille », une « bagarre » :  Quel le procédé d’écriture employé ? Qu’est – ce qu’il veut nous faire comprendre en l’employant ? Décrivez son état à la suite de cette « bataille «  ou « bagarre».                         3 points                                                                                                                                                                  

 

2.  Comparez l’amour de Raquet pour Liette dans le premier et dans le deuxième paragraphe : Que constatez – vous comme changements ?                                                                                                                                                                           2 points

 

3. Raquet se rend compte, dans le dernier paragraphe, que malgré l’échec et les pertes, il lui reste  quelque chose dans la vie : Quel est ce quelque chose ? Grâce à quoi parvient – il à le garder ?                                                                                                                          2 points

 

Langue.

 

1.  Quel sens a le mot « cœur » dans chacune des deux expressions écrites en caractères gras dans le texte.                              1 point

 

2. Raquet nous décrit Liette dans le dernier paragraphe du texte :

a.  S’agit – il d’une description objective ou subjective ?

b. Relevez deux moyens différents employés par Raquet pour caractériser Liette dans le dernier paragraphe.                             2 points

 

Essai

      On affirme souvent que « l’amour n’a pas d’âge* »  Êtes  - vous d’accord avec cette affirmation ?  Appuyez votre point de vue par des arguments et des exemples.

                                                                                                                                                                                            10 points

        *  L’amour n’a pas d’âge : on peut aimer à n’importe quel moment de sa vie : vieux,  jeune ou petit.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

 

 

 

Correction du devoir de contrôle n° 1.

Compréhension.

1.  Dans le premier paragraphe, Raquet dit que sa vie était une  « bataille », une « bagarre ». Le procédé d’écriture employé est la métaphore ( ou l’hyperbole ) . Il veut nous faire comprendre en l’employant qu’il a travaillé durement, qu’il s’est trop fatigué pendant des années pour assurer sa survie, pour avoir du pain en attendant des jours meilleurs qui l’uniraient peut – être à Liette. Après la «  guerre », la «  bagarre », il se trouve désespéré, malheureux, triste, déprimé. Il découvre alors qu’il avait perdu « tout ce qu'il y avait de jeune en ( lui) , presque tout ce qu'il y avait de vivant. »

 

2.  On constate, dans le premier paragraphe, que Raquet reste fidèle à son amour malgré le mariage de Liette, malgré sa mort. En revanche, dans le deuxième paragraphe, on remarque que cet amour perd de sa fougue, qu’il est sur le point de disparaître, d’être oublié : « et de songer que tout cela était fini et que bientôt je ne pourrais peut-être même plus m'en souvenir »

 

3. Raquet se rend compte, dans le dernier paragraphe, que malgré l’échec et les pertes, il lui reste  quelque chose dans la vie : ce quelque chose est qu’il a aimé au moins une fois dans sa vie et  que grâce au souvenir, il peut perpétuer son amour pour Liette « Et je me suis dit que j'avais aimé au moins une fois, et longtemps, et que tant que je pourrais me rappeler cela, il me resterait quelque chose. » 

 

Langue.

 

1.  «  pauvre cœur » = un cœur malheureux, brisé … / «  cœur d’enfant » : un esprit enfantin , innocent …

 

2. Raquet nous décrit Liette dans le dernier paragraphe du texte :

 

a.  Il s’agit d’une description subjective  car :

b. il emploie l’adjectif «  petite », la métaphore « ses manières de souveraine », la relative «  qui montrait … » et l’hyperbole «  pleine de grâce … »

 

« L’amour n’a point d’âge : il est toujours naissant.  » de Blaise Pascal. Extrait du Discours sur les passions de l’amour.

 

L’amour n’a pas d’âge.

Contre

 

1. L’amour est un sentiment qu’on peut ressentir à n’importe quel moment de sa vie.

 

2. La différence d’âge n’empêche pas l’amour.

 

3. Lorsqu’on aime vraiment, on se désintéresse des diférences d’âge, de religion , de couleur …

 

1. À un âge avancé, on ne désire plus les personnes, on devient insensible, blasé …

 

2. Le grand écart au niveau de l’âge provoque la mésentente du couple : goûts différents, pressions de l’entourage …

3. Le vrai amour sincère existe peu, il y a souvent des intérpêts , des besoins qu’on veut satisfaire …

 

 

Exemples.

1.  Raquet qui a aimé liette enfant, jeune, adulte et qui continue à l’aimer même pendant sa vieillesse.

2.  Madame de Rênal, déjà mariée et mère de deux enfants qui s’engage dans une aventure amoureuse avec Julien Sorel, le jeune précepteur.

3. Paul et Virginie qui se sont aimés depuis la tendre enfance et continuent à s’aimer jusqu’à leur mort.

4. Céline Dion (41 ans) et son mari René Angelil (67 ans)

5. Edith Piaf (46 ans) et Théo Sarapo (26 ans)

6. Johnny Hallyday (66 ans) et Laetitia Hallyday (34 ans)

7. Madonna (51 ans) et Jesus Luz (23 ans)

8. Mariah Carey (39 ans) et Nick Cannon (29 ans)

 

On peut recourir à quelques citations de ce poème :

 

L'amour n'a pas d'âge !!

 

Il nous est permis de mourir à tout âge,

Pourquoi donc se priver d'aimer, à n'importe quel âge ?

Boire ensemble, le même breuvage

Et faire , ensemble un beau voyage !

 

L'amour n'est pas une question d'âge

Et surtout pas une mise en cage

C'est la douce loi du partage

Il faut seulement parler le même langage.

 

La femme jeune, semble un mirage

L'homme plus âgé , à l'expérience pour tatouage

La femme plus âgée, la tendresse, sans ombrages

L'homme plus jeune , tisse l'amour avec sa rage.

 

Les hisoires d'amour sont belles à tout âge

Laissez parler vos coeurs, sans ambages

Qu'importe les paroles du voisinage

Laissez vibrer vos âmes et vos amours en gage.

 

Chamalow 25/05/08 ;)

 

 

 

 

Make a free website with Yola